Logo projet Protéger
Logo L'Europe s'engage en Guadeloupe avec le Feder.
MENU

Les rivières et ripisylves

Les ripisylves sont les cordons boisés situés le long des cours d’eau, ils constituent des écosystèmes spécifiques à l’interface des milieux terrestres et aquatiques.

Les rivières de Guadeloupe

La Guadeloupe compte un réseau hydrographique dense : 55 rivières pérennes, 4 canaux, plus de 350 ravines, 3 000 mares, et une dizaine d’étangs !

La végétation bordant les cours d'eau, ou ripisylve, sont riches d'une biodiversité remarquable, et abritent notamment plus de 1700 espèces indigènes d'arbres, arbustes, et herbacées jouant un rôle essentiel dans le maintien des berges.

En savoir plus sur les milieux aquatiques de Guadeloupe >

Le bon fonctionnement d'un cours d'eau dépend en partie du bon état écologique de sa ripisylve. Malheureusement, les cours d'eau de Guadeloupe et leurs ripisylves de basse altitude présentent des états de dégradation parfois alarmants. De nombreuses espèces se trouvent alors menacées de disparition, pour différentes raisons.

Les espèces exotiques envahissantes

Sous la pression de nombreux facteurs anthropiques, les rivières et plus particulièrement leurs ripisylves, voient apparaître une forte présence d’espèces exotiques. Au cours de la phase 1 du projet PROTEGER, 75 % des berges de rivières de Basse-Terre inventoriées abritent des espèces exotiques envahissantes.

Certaines espèces, classées comme envahissantes, représentent une menace pour l’équilibre des écosystèmes aquatiques et rivulaires.

En savoir plus sur les espèces exotiques envahissantes de Guadeloupe >En savoir plus sur les espèces exotiques envahissante d'Outre-mer >

Rupture de continuité écologique

La fonctionnalité de certains cours d'eau peut se trouver dégrader en raison d'ouvrages en travers des cours d'eau ou le long des berges.

Ces ouvrages ont des effets néfastes sur la continuité écologique des écosystèmes : l’artificialisation des berges modifie le transport des sédiments, réduit les fonctions filtrantes de la ripisylve, gêne le déplacement d’espèces migratrices, etc.

Pollution et qualité de l’eau

De nombreuses rivières sont par ailleurs polluées par des substances chimiques, dont les pesticides – chlordécone et glyphosate en tête. Le morcellement des écosystèmes rivulaires et la destruction ou dégradation des ripisylves le long de cours d’eau favorise ainsi le transfert des substances chimiques, qui passent directement des parcelles agricoles au cœur des rivières. Par ailleurs, de nombreux déchets viennent aggraver la situation : ordures ménagères, pneus, pollutions domestiques… qui représentent une entrave évidente à la reconstitution des ripisylves, et au bon état des milieux aquatiques.

En savoir plus sur la qualité de l’eau en Guadeloupe >

Les 12 types de ripisylves de Guadeloupe

La phase 1 du projet « PROTÉGER » a permis d’améliorer les connaissances de la structure et du fonctionnement des écosystèmes bordant les rivières.

Sections de cours d’eau d’altitude
inférieure à 125 m d’altitude

Type 1

Mangrove

Altitude : <5 m
Largeur du cours d’eau (lame basse) : Variable
Pente : Nulle : 0,2% (0-1%)
Courant :  Habituellement lent
Salinité : (>1g/L)

voir la fiche

Type 2

Rivière en zone inondable

Forêt marécageuse ou zone inondable défrichée
Altitude : <50 m (ici 1-28 m)
Largeur du cours d’eau (lame basse) : <10 m
Pente : Faible : 1% (0-6%)
Courant :  Habituellement lent
Salinité : (<1 g>

voir la fiche

Type 4

Rivière ouverte

A pente large, à ripisylves non connectées et à pente faible à moyenne
Altitude : <100 m (2-72 m)
Largeur du cours d’eau (lame basse) : >20 m
Pente : Faible à moyenne : 1,5% (0-3%)
Courant :  Habituellement lent ou moyen
Salinité : <1 g>

voir la fiche

Type 5

Rivière semi-ouverte

Assez large à ripisylves en partie connectées et pente moyenne
Altitude : <100 m (ici : 50-100 m)
Largeur du cours d’eau (lame basse) : 10-20 m
Pente : Moyenne : 3,3% (1-11%)
Courant :  Habituellement moyen à rapide
Salinité : <1 g>

voir la fiche

Type 6

Rivière fermée à pente moyenne

Rivière étroite à ripisylve stotalement connectées
Altitude : <100 m (ici : 32-120 m)
Largeur du cours d’eau (lame basse) : <5 m
Pente : Moyenne : 4,9% (1-17%)
Courant :  Habituellement lent à moyen
Salinité : <1 g>

voir la fiche

Type 7

Rivière fermée à pente forte

Ricière étroite, à ripisulves totalement connectées ; type ravie
Altitude : <100 m (ici : 10-116 m)
Largeur du cours d’eau (lame basse) : <10 m
Pente : Forte : 7,9% (1-20%)
Courant :  Habituellement rapide (mais très intermittent)
Salinité : <1 g>

voir la fiche

Sections de cours d’eau d’altitude comprises entre

125m et 300m d’altitude

Type 8

Rivière ouverte à pente moyenne

Rivière large, à ripisylves partiellement ou non connectées
Altitude : 125-300 m (ici : 230-235 m)
Largeur du cours d’eau (lame basse) : >20 m
Pente : Moyenne : 4% (1-8%)
Courant :  Habituellement rapide
Salinité : <1 g>

voir la fiche

Type 10

Rivière fermée à pente forte

Rivière étroite, à ripisylves totalement connectées ; type ravine
Altitude : 125-300 m (ici 116-245 m)
Largeur du cours d’eau (lame basse) : <10 m
Pente : Forte : 15% (8-21%)
Courant :  Très variable
Salinité : <1 g>

voir la fiche

Sections de cours d’eau d’altitude
 
comprises entre 300 m et 500m d’altitude

Type 12

Rivière fermée à pente forte

Rivière étroite, à ripisylves totalement connectées
Altitude : >300 m (ici : 292-454 m)
Largeur du cours d’eau (lame basse) : <15 m
Pente : Forte : 7% (1-13%)
Courant :  Habituellement rapide
Salinité : <1 g>

voir la fiche

facebook-squarelinkedin-squarecrossmenuarrow-uparrow-downarrow-right