Logo projet Protéger
Logo L'Europe s'engage en Guadeloupe avec le Feder.
MENU

Le génie végétal en milieu tropical

Le génie végétal est la mise en œuvre des techniques utilisant les végétaux et les propriétés mécaniques des parties aériennes et racinaires à maintenir les sols, dans des ouvrages d’ingénierie, notamment pour traiter des problèmes liés à l’érosion.

Le contexte caribéen

Les îles de la Caraïbe sont régulièrement sujettes à des pluies voire des tempêtes tropicales, et à des événements cycloniques qui produisent de fortes précipitations associées à des vents violents. Ces événements génèrent des crues de forte ampleur, favorisent les glissements de terrain et les érosions, la déstabilisation de la canopée, et la diminution de la stabilité des sols liée à leur saturation en eau.

Le génie végétal en image

Préserver la biodiversité et protéger les personnes

Le génie végétal permet de répondre à la double problématique de préservation des milieux naturels, et de protection des biens et des personnes. Le développement du génie écologique s’inscrit ainsi pleinement dans les politiques durables d’aménagement des territoires mises en œuvre par les collectivités locales, notamment dans le cadre de la gestion des milieux aquatiques et dans la prévention des inondations (GEMAPI).

Les techniques de génie écologique peuvent être utilisées pour réaliser de travaux de protection de berge de cours d'eau ou stabiliser des talus, mais également pour restaurer, réhabiliter ou renaturer des milieux dégradés.

S’inspirant des modèles naturels, le génie végétal est une solution pluridisciplinaire à la croisée des sciences de l’ingénieur, des sciences de l’eau, du sol et des sciences biologiques.

Quelques avantages du génie végétal

Comparé au génie civil, le génie végétal est une alternative plus respectueuse de l’environnement.

Le génie végétal sur les berges de cours d'eau permettent le maintien ou la restauration de la biodiversité des milieux et des fonctions associées aux ripisylves : ombrage et oxygénation des cours d’eau, filtration des intrants, zones de reproduction et d’alimentation pour les poissons, crustacés et insectes, etc.

En savoir plus sur les rivières et ripisylves de Guadeloupe >

Par ailleurs, l’utilisation d’espèces indigènes dans les chantiers de génie végétal permet de conserver le patrimoine local constitué par une végétation particulièrement riche en Guadeloupe, mais aussi de lutter contre le développement d’espèces exotiques envahissantes qui menacent la biodiversité. L’augmentation du nombre d’espèces présentes dans les milieux favorise également la résilience des milieux, et donc leur réponse aux évènements climatiques majeurs.

L’utilisation de techniques de génie végétal garantit par ailleurs le maintien d’une zone tampon entre les milieux aquatiques et terrestre, et permet ainsi de conserver un corridor biologique indispensable à la faune et à la flore.

En savoir plus sur la mise en œuvre de la trame verte et bleue >En savoir plus sur la trame bleue >

Sur le plan technique, le génie végétal présente également de nombreux atouts.

Les techniques de génie végétal peuvent être aussi résistantes que certains ouvrages de génie civil. Et contrairement aux ouvrages de génie civil, leur efficacité augmente avec le temps.

La diversité des techniques disponibles permet de s’adapter à de nombreux contextes et les ouvrages de génie végétal sont souples, résilients et adaptables aux transformations des milieux aquatiques évolutifs et complexes.

Par ailleurs ces techniques s'intègrent mieux dans le paysage, sont moins gourmandes en énergie fossile, souvent moins coûteuse et demandent des savoir-faire techniques locaux.

facebook-squarelinkedin-squarecrossmenuarrow-uparrow-right