Logo projet Protéger
Logo L'Europe s'engage en Guadeloupe avec le Feder.
MENU

Nos travaux de recherche

< Retourner au projet PROTÉGER

La composante scientifique et technique du projet PROTÉGER repose notamment sur la succession de trois expérimentations ex-situ concernant la multiplication végétative, la germination ainsi que le suivi de croissance et des traits fonctionnels de plantules. Ces expérimentations sont menées sur une quarantaine d’espèces indigènes dont les caractéristiques liées à leur multiplication (végétative ou sexuée) sont peu, voire pas connues, en intégrant de nombreux réplicats.

Des recherches bibliographiques ont été menées pour chaque espèce et compilées dans des synthèses bibliographiques thématiques.

Objectif principal

Cette expérimentation vise à évaluer les boutures constituent les éléments de base dans la mise en place d’un ouvrage en génie végétal.

L’objectif principal de cette expérimentation est donc d’évaluer le potentiel de multiplication végétative des espèces d’arbres, d’arbustes et d’herbacées ciblées selon des modalités expérimentales simples et peu coûteuses, s’approchant des conditions dites « de chantier », donc reproductibles à grande échelle sur les chantiers de génie végétal.

Éléments méthodologiques

Les boutures sont plantées dans des contenants d’un mètre cube, positionnés au champ avec un arrosage permettant de maintenir constamment un niveau d’humidité adéquat. Le substrat utilisé est un mélange terre / sable s’approchant des sols des rivières. 15 boutures par espèce seront suivies. Certaines caractéristiques « aériennes » seront mesurées en cours d’expérience (croissance, nombre de ramifications, etc.), et les boutures seront excavées afin d’effectuer différentes mesures sur le système racinaire après 6 mois passées en terre.

Cette expérimentation concerne les espèces dont la multiplication végétative n’est pas maîtrisée ainsi que les espèces herbacées qui seront semées sur l’ensemble de la berge ou du talus.

Objectif principal

Cette expérimentation consiste à caractériser des conditions favorables de germination des espèces étudiées (lumière, température, humidité) ainsi que d’identifier des éventuels mécanismes de dormance et de levée de dormance afin de produire des plantules. Ce travail fournira l’ensemble des éléments nécessaires à la rédaction d’un protocole de mise en culture pour guider les pépiniéristes vers des productions d’espèces floristiques indigènes à la Guadeloupe.

Éléments méthodologiques

L’expérimentation se déroule sur une année minimum afin de pouvoir prendre en compte un maximum d’espèces. Les graines sont collectées sur au moins quatre individus par espèce. Des tests de germination, réalisés dans des conditions proches de celles rencontrées en milieu naturel, ainsi que des tests de résistance à la sécheresse sont effectués en suivant des protocoles standards.

Cette expérimentation concerne les espèces dont la multiplication végétative ou sexuée a été maîtrisée au cours des deux expérimentations précédentes

Objectif principal

Cette expérimentation vise à caractériser les comportements des différentes espèces en étudiant leurs caractéristiques morphologiques et physiologiques utiles en génie écologique.

Éléments méthodologiques

Des plantules seront mises en terre dans des conteneurs, et extraits après plusieurs mois de croissance. Différents traits des individus seront alors mesurés, pour caractériser leurs systèmes aériens et racinaires.

facebook-squarelinkedin-squarecrossmenuarrow-uparrow-right