Logo projet Protéger
Logo L'Europe s'engage en Guadeloupe avec le Feder.
MENU

La phase 2 du projet est lancée !

Publié le 22/01/2020
Par Lucie Labbouz

La phase 2 du projet "PROTÉGER" a pour objectif de définir les espèces indigènes utilisables en génie végétal et d'adapter les techniques de génie végétal au contexte local.

Au cours de cette seconde étape du projet, les propriétés mécaniques d'environ 40 plantes pré-sélectionnées lors de la phase 1 sont étudiées. Ces espèces sont représentatives de tous les types de plantes (arbres, arbustes, herbacées) et de tous les types de milieux (zone humide, forêt du littoral, forêt xérophile, forêt sempervirente saisonnière et forêt ombrophile).

Les objectifs scientifiques et techniques de cette phase 2 sont de :

  • maîtriser la multiplication et l'installation des espèces cibles en vue de leur utilisation en génie végétal
  • caractériser la capacité d'établissement et de croissance des plantules et boutures afin d'identifier les candidates les plus adaptées en fonction des ouvrages à mettre en place.

Trois expérimentations seront mises en place au cours des prochains mois :

  • Une expérimentation "bouturage" visant à identifier les espèces indigènes capables de se multiplier végétativement
  • Une expérimentation "germination" pour les espèces dont la multiplication végétative n'est pas maîtrisée
  • Une expérimentation "plantule" pour les espèces dont la multiplication (végétative ou sexuée) est maîtrisée, pour évaluer les différences de croissance et de caractéristiques entre les espèces

Ce travail permettra de fournir les éléments techniques nécessaires à la culture des espèces en pépinière et à leur utilisation en génie végétal. Les résultats seront synthétisés et valorisés dans des « fiches espèces » et partagés, dans un objectif à plus long terme de développement d’une filière socio-économique locale de production des végétaux pour la mise en place des techniques de génie écologique.

En parallèle de ces recherches, des chantiers pilotes seront menés dans les rivières en partenariat avec la Région Guadeloupe, maître d’ouvrage des travaux dans les cours d’eau de Guadeloupee. Ils permettront de tester en conditions réelles les espèces et techniques choisies et de sensibiliser les professionnels et le grand public aux techniques de protection des berges utilisant des végétaux.

facebook-squarelinkedin-squarecrossmenuarrow-up