Logo projet Protéger
Logo L'Europe s'engage en Guadeloupe avec le Feder.
MENU

Réalisation d'un "état des lieux" en amont des chantiers pilotes

Publicado el 08/04/2021
Por Lucie Labbouz
Crédit photo : @PNG - J. BOS

Au-delà des expérimentations menées sur le site de l'INRAE , cette seconde phase du projet «  PROTÉGER  » va permettre aux premiers chantiers pilotes de génie végétal de voir le jour en Guadeloupe sur les berges de la rivière Lézarde.

La Région Guadeloupe, maître d’ouvrage des travaux dans le cadre de son programme pluriannuel d’intervention, a ciblé deux sites de travaux, en aval de la rivière Lézarde (Petit-Bourg) où des chantiers de confortement de berge, de moins de 100 mètres de long seront réalisés au droit d’habitation de riverains.

Pour pouvoir déterminer l’impact des chantiers de génie végétal et de la restauration des berges sur les milieux aquatiques et les écosystèmes liés, le Parc national de la Guadeloupe étudie le lien entre la végétation présente sur la berge et la biodiversité du cours d’eau. Dans ce cadre, un "état des lieux faune et flore" est réalisé sur les sites des travaux.

L'inventaire de la faune aquatique a été effectué par les agents du Parc national sous la forme d'une série de pêches électriques sur les deux sites pilotes : le principe est d’envoyer un courant dans l’eau qui «  endort  » poissons et crustacés, puis de recueillir et conserver vivants les individus afin de les identifier, les compter puis les relâcher.

Les données recensées seront analysées et comparées aux données qui seront recueillies en suivant le même protocole, quelques mois après la fin des chantiers, pour mettre en évidence l'influence positive de la restauration des berges sur la qualité des milieux d'eau douce.

facebook-squarelinkedin-squarecrossmenuarrow-up