Logo projet Protéger
Logo L'Europe s' engage en Guadeloupe avec le Feder.
MENU

Description

Herbe (A) grégaire en peuplement dense. Tiges (B) molles, rampantes et radicantes (0,6- 1,6 m). Feuilles (C) ovales à lanceolées (2-8 x 1-2 cm de longueur); Limbe à l’apex aigüe ou acuminé; base arrondie, non auriculée. Gaines (D) en général ciliées aux marges. Fleurs (E,F) à sépales verts et pétales bleus, regroupées en petites cymes entourées par deux spathes, ciliées et non soudées à la base. Fruits en capsule triloculaire. Une espèce très proche, Commelina elegans, vit en milieu moins humide à 0-200 m d’altitude. Elle se distingue de Commelina diffusa par les spathes qui sont soudées à la base chez Commelina elegans.

Distribution géographique

Espèce très commune en Guadeloupe, à Marie-Galante, en Martinique, dans les Grandes Antilles, en Amérique centrale et en Amérique du sud. Elle est aussi présente à Antigua, St. Christophe, Montserrat, en Dominique, à Ste. Lucie, St. Vincent, Grenade et à la Barbade. Elle pourrait être présente dans toutes les Antilles.

Statut uicn

Préoccupation mineure (LC)

Usage

Plante de fourrage pour les lapins et les porcs. Utilisée en bains pour ses propriétés émollientes. Comme Mimosa pigra, Commelina diffusa est considérée comme « envahissante des cultures » dans certaines régions tropicales.

Ecologie

Habitat : Espèce rudérale, de milieu anthropisé, très fréquente dans les lieux humides ouverts, semi-ouverts ou ombragés.

Altitude : 0-1200 m. Observée lors de l’étude des ripisylves entre 1-133 m.

Phénologie : L’espèce fleurit presque toute l’année.

Caractéristiques pour l’utilisation en génie végétal

Conditions
d’utilisation

Exigences de l’espèce : Espèce qui apprécie les zones d’ombre (sciaphile) en milieu ouvert anthopisé. Pluie journalière décennale associée : 179 mm. Tolérante à la submersion temporaire (comportement amphiphyte) et parfois enracinée dans l’eau (comportement hélophyte). Exigences édaphiques : sols calcaires et volcaniques, notamment argileux humides et ou drainés. Position sur berge et préférence de pente : Espèce qui semble indifférente à ces deux paramètres

Espèces de génie végétal associées (à adapter suivant l’altitude) :

Cedrela odorata, Ceiba pentandra, Inga ingoides, Senna alata, Mimosa pigra, Hymenachne amplexicaulis.

En raison de son caractère envahissant des cultures ailleurs, son utilisation doit être limitée aux zones urbaines, loin de la limite des terrains agricoles.

Types de ripisylves : T2 - Rivière en zone inondable,T3 - Rivière étroite de plaine, à pente nulle,T4 - Rivière ouverte,T9 - Rivière semi-ouverte ou fermée, pente moyenne

Physique

Anastomose : Racines : oui - Tiges : oui

Ancrage du système racinaire : Système racinaire rhizomatique fasciculé bien développé (H)

Types de rameaux : Tiges nombreuses, souples, rampantes, avec un effet «tapis»

Capacité de recouvrement : Forte en strate herbacée

Croissance

Multiplication végétative : Marcottage

Capacité de reproduction : Fructification toute l’année

Types de rameaux : Tiges nombreuses, souples, rampantes, avec un effet «tapis»

Capacité de régénération suite à une perturbation (si rabotée, coupée, affouillée) : Non documentée, non observée sur le terrain

Gayot et al. (2018). Étude de la typologie des ripisylves de Guadeloupe et proposition d’espèces utilisables en génie végétal sur les berges. Office National des Forêts de Guadeloupe.

Relecture : Mira E, Dessanges B.

facebook-squarelinkedin-squarecrossmenuarrow-uparrow-right