Logo projet Protéger
Logo L'Europe s' engage en Guadeloupe avec le Feder.
MENU

Description

Un des plus grands arbres (A) des Antilles (jusqu’ à 3 m de diamètre x 40 m de haut), souvent supérieur à 1 m de diamètre. Rameaux presque horizontaux. Tronc (B,C) à très grands contreforts aliformes parfois serpentiformes; aiguillons côniques crochus sur le tronc (et les rameaux) ; surtout à l’état jeune; tronc quelquefois en bouteille. Ecorce (B,C) du jeune arbre brun clair, vert pomme en face des rayons élargis, ce qui lui donne un aspect vergeté ; aiguillons coniques épaissis nombreux. Sur gros diamètre (80 cm) même aspect mais aiguillons plus rares; aspect vergeté accentué. Feuilles (D,E) alternes, longues de 8-15 (jusqu’à 20) cm; pétiole grêle, long de 5-20 cm; palmées, composées de 5-7 folioles lancéolées entières (un peu dentées sur la plantule). Fleurs (F) : à 5 pétales roses à l’intérieur ; brun clair argenté à l’extérieur. Fruits (G) : fusiformes pendants, de plus de 10 cm de longueur. Graines : nombreuses, très poilues, brunes (kapok). L’espèce est connue par les Caraïbes comme «arbre fantôme» ou «Home of tree spirits».

Distribution géographique

Espèce commune à St. Martin, St. Barthélémy, en Guadeloupe, aux Saintes, à la Désirade, à Marie-Galante, en Martinique, au Mexique, en Amérique centrale et du sud. Elle a été introduite et plus ou moins naturalisée dans l’Ancien Monde. Elle est aussi présente à Anguilla, Antigua, St. Eustache, Montserrat, en Dominique, à Ste. Lucie, St. Vincent, dans les Grenadines, à Grenade et à la Barbade.

Statut uicn

Préoccupation mineure (LC)

Usage

Bois peu durable, très sensible aux insectes et aux champignons. Utilisé pour la construction de canots, de haies vives, de contreplaqué. Ornemental mais plante décidue. Plante médicinale à action diurétique et émolliente, utilisée en infusions (coliques, inflammations) ou en bains (empoisonnement, fatigue). Feuilles pour le bétail. Plante mellifère. Kapok (fibre végétale issue des fruits) utilisé pour la fabrication de coussins, matelas, bouées.

Ecologie

Habitat : Espèce commune jusqu’à 450 m d’altitude en forêt mésophile et dans les ravines jusqu’ à la mer. Très rare en forêt dense humide (exceptionnellement jusqu’à 600 m). En milieu anthropisé, elle est inféodée aux habitations.

Altitude : 0-600 m. Observée lors de l’étude des ripisylves entre 1-141 m.

Phénologie : L’espèce perd ses feuilles au moment de la floraison. Elle ne fleurit pas tous les ans, mais tous les 3 ou 5 ans. La floraison a lieu en janvier-février (avril-mai) et la maturation des fruits a lieu en avril-mai.

Caractéristiques pour l’utilisation en génie végétal

Conditions
d’utilisation

Exigences de l’espèce : Espèce structurante, de lumière (héliophile), colonisatrice des milieux forestiers perturbés (pionnière et opportuniste). Pluie journalière décennale associée : 175 mm . Tolérante à la submersion temporaire (comportement amphiphyte). Exigences édaphiques : sols calcaires et volcaniques drainés. Position sur berge et préférence de pente : Espèce qui semble indifférente à ces paramètres.

Espèces de génie végétal associées (à adapter suivant l’altitude) :

Homalium racemosum, Citharexylum spinosum, Lonchocarpus punctatus, Inga ingoides, Blechnum occidentale, Acrostichum danaeifolium.

Pour des raisons culturelles, l’implantation du fromager (ou l’arbre fantôme) est conditionnée à l’accord du propriétaire riverain ou réservée aux zones non urbanisée.

Types de ripisylves : T1 - Mangrove,T3 - Rivière étroite de plaine, à pente nulle,T4 - Rivière ouverte,T5 - Rivière semi-ouverte,T7 - Rivière fermée à pente forte,T10 - Rivière fermée à pente forte

Physique

Anastomose : Oui - Tiges : non

Ancrage du système racinaire : Racines pivotantes et traçantes bien développées avec des grands contreforts tabulaires (H)

Types de rameaux : Nombreux et fibreux.

Capacité de recouvrement : Moyenne à forte en strate arborée

Croissance

Multiplication végétative : Forte par boutures ou ensemencement

Capacité de reproduction : Faible régénération naturelle comparée à la quantité de graines émise

Types de rameaux : Nombreux et fibreux.

Capacité de régénération suite à une perturbation (si rabotée, coupée, affouillée) : Croissance rapide au début

Gayot et al. (2018). Étude de la typologie des ripisylves de Guadeloupe et proposition d’espèces utilisables en génie végétal sur les berges. Office National des Forêts de Guadeloupe.

Relecture : Mira E., Dessanges B.

facebook-squarelinkedin-squarecrossmenuarrow-uparrow-right